Échange informel lors d’un synode national des Églises réformées de France : un cadeau du pasteur David Blondel à René de Lauvergnat.

Si les synodes nationaux sont une organisation connue, Luc Daireaux a récemment souligné les difficultés auxquelles font face les historiens du protestantisme pour comprendre le fonctionnement précis de cet échelon majeur du système consistorial-synodal organisant la vie des Églises réformées de France1. Les sources renseignant ces épisodes ont leurs limites. D’une part, la rédaction même des actes formalise et synthétise des échanges complexes d’ordre pastoral, disciplinaire, financier ou théologique, parfois très longs : les actes donnent accès aux principales conclusions des débats, opérant possiblement une atténuations des difficultés rencontrées. D’autre part, ces actes ont connu une édition par Jean Aymon au début du XVIIIe siècle2, dont les défauts sont manifestes et l’ensemble n’a pas fait l’objet d’une édition critique contemporaine3. De plus, ces sources, certes fondamentales, ne témoignent pas de la vie quotidienne d’un synode, qu’il est très difficile d’approcher, sauf via des sources alternatives, telles des correspondances. L’enquête menée pour le projet Ex Bibliotheca. Les livres retrouvés de l’Académie protestante de Saumur, a permis d’exhumer un autre type de document témoignant des interactions possibles lors d’un évènement réunissant des membres des Églises réformées issus de tout le royaume. Il date du synode national tenu à Charenton en 1631 et concerne un important ministre du premier XVIIe siècle.

Continuer la lecture de « Échange informel lors d’un synode national des Églises réformées de France : un cadeau du pasteur David Blondel à René de Lauvergnat. »

  1. Luc Daireaux, « Le synode national de Castres (1626) », Chemins d’histoire, émission de Radio Clype, 26 avril 2020. https://soundcloud.com/luc-daireaux/chemins-dhistoire-radio-clype-la-synode-national-de-castres-1626-260420. Je remercie Luc Daireaux pour ses conseils sur l’écriture de ce billet. []
  2. Jean Aymon, Tous les synodes nationaux des Églises réformées de France auxquels on a joint des mandemens roiaux, et plusieurs lettres politiques […], La Haye, Charles Delo, 1710, 2 v. []
  3. Sur les synodes nationaux et Aymon, voir Bernard Roussel, « Pour un nouvel “Aymon”: les premiers Synodes nationaux des Églises réformées en France (1559-1567) ». 1 « La tradition des Actes des premiers synodes nationaux » et Solange Deyon, « Pour un nouvel Aymon. Les premiers Synodes nationaux des Églises réformées en France (1559-1567). II. Approche socio-historique » Bulletin de la Société de l’Histoire du Protestantisme Français, 139, 1993, p. 545-576 et p. 577-595 ainsi que Bernard Roussel, « Les synodes nationaux de 1594, 1596 et 1598 : le difficile maintien d’une « bonne union et intelligence » entre les églises réformées », in Michel Grandjean et Bernard Roussel, Coexister dans l’intolérance, l’édit de Nantes (1598), Genève, Labor et Fides, 1998, p. 115-133. Les actes des deux derniers synodes nationaux ont été édités : Françoise Chevalier (éd.), Actes des synodes nationaux des Églises réformées de France assemblées à Charenton en 1644 et à Loudun en 1659, Genève, Droz 2012, 454 p. []