Le fonds patrimonial de la médiathèque Louis Aragon du Mans : la bibliothèque de Saint-Vincent et « l’ère Audren »

Avant de commencer à alimenter cette rubrique, il me faut évoquer une particularité d’un des deux fonds dans lequel j’ai principalement travaillé durant les trois années du projet Ex Bibliotheca. Les livres retrouvés de l’Académie réformée de Saumur. Ainsi, je renverrai à ce billet chaque fois que je présenterai certains ouvrages des collections patrimoniales de la médiathèque Louis Aragon. Le cœur de ce fonds a été constitué par les saisies révolutionnaires des bibliothèques religieuses mancelles, dont celle de l’abbaye mauriste de Saint-Vincent.

Vue de l’abbaye Saint-Vincent du Mans par Louis Boudan (la bibliothèque est localisé dans l’aile à droite de la vue, au premier plan) (BnF, ST VA-414, Gaignières, 5788).

À la veille de la Révolution, la Vincentiana est la deuxième bibliothèque de la congrégation de Saint-Maur, derrière celle de la maison mère de Saint-Germain des Prés : son catalogue compte 19327 volumes pour 13639 titres1. Dans son histoire, le tournant des XVIIe et XVIIIe siècles est crucial. L’établissement a alors à sa tête l’abbé Maur Audren, dont l’ambition fut de constituer « une des meilleures bibliothèques du royaume »2. Il met ainsi en place une politique d’acquisition massive lors des trois périodes où il est manceau : 1693-1699, 1705-1711, 1717-1720. Au cours de ces trois phases, les achats de livres atteignent respectivement à 127,6, 106,1 et 97,3 titres par an, quand les deux périodes intermédiaires (1700-1704 et 1712-1716) comptent moins de 10 ouvrages acquis chaque année3. Plusieurs ouvrages identifiés au fil de mon dépouillement ont ainsi intégré les collections mauristes mancelles durant « l’ère Audren » : cet élément permet de contextualiser l’arrivée de ces ouvrages dans les rayonnages de la Vincentiana tout en éclairant l’action de l’abbé-bibliothécaire.

  1. Camille Gavallet-Cantin, « La bibliothèque de l’abbaye mauriste Saint-Vincent du Mans au XVIIIe siècle », La province du Maine, 110, 2009/2, p. 255. []
  2. Dom Maur Audren à Monsieur de Gaignères, 1er septembre 1706, in Arthur Le Moyne de La Borderie (éd.), Correspondance historique des Bénédictins bretons, Paris, Honoré Champion, 1880, p. 121. []
  3. Didier Travier, « Une grande bibliothèque provinciale au XVIIIe siècle : l’abbaye Saint-Vincent du Mans », in Frédéric Barbier et Andrea de Pasquale (dir.), Un’Istituzione dei Lumi : la biblioteca. Teoria, gestione e pratiche biblioteconomiche nell’Europa dei Lumi, Parma, Museo Bodoniano, 2013, p. 153, moyennes établies à partir des ex-libris de la bibliothèque, datés pour la plupart. []

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.